Beauté, Recettes

Le riz dans tous ses états ! (produit + recette)

28 août 2016

Connaissez-vous La sultane de Saba ? Quand vous allez sur leur site, une musique orientale et mystérieuse vous invite à entrer dans leur royaume de produits de beauté. Elle donne le ton et invite au voyage !

Le concept même de La Sultane de Saba repose sur un rituel très ancien et précieux de la mise en beauté de la femme orientale, dont le secret est transmis de mère en fille et de génération en générations. C’est de sa mère également que Vanessa Sitbon, fondatrice de La Sultane de Saba détient les secrets des recettes de beauté à l’orientale, qui lui ont permis de faire découvrir à son tour un savoir faire millénaire.

Les produits sont conçus artisanalement à partir de matières et senteurs provenant de pays différents selon des recettes ancestrales.

La Sultane de Saba propose aussi des Spas dans lesquels les masseuses et esthéticiennes ont suivi une formation à l’épilation orientale et aux rituels du hammam selon la pure tradition et sont diplômées d’une célèbre école à Bangkok en Thaïlande, d’où elles tiennent tous les différents types de modelages pratiqués. Tentant non ?!

Le site propose ainsi de voyager à travers les continents. Les produits sont divisés en plusieurs gammes : voyage en Orient, voyage sur la route des délices, voyage sur la route des épices, voyage japonais, voyage balinais et j’en passe.

Le produit que j’ai découvert et que je vous présente aujourd’hui fait partie de la gamme « Voyage japonais ». Il s’agit de la Crème Visage Matifiante au Riz – Lotus et Néroli.

Pour la petite histoire :

Au 19ème siècle, à Kyoto, il était une jeune geisha qu’on appelait « Fleur Secrète » qui était connue pour sa peau particulièrement douce et veloutée. Le secret de cette douceur, elle le devait à l’extrait de Néroli aux vertus apaisantes, dont elle ajoutait quelques gouttes à chacun de ses soins. Cette fleur fut rendue célèbre grâce à une princesse italienne amoureuse de ce parfum qui en embaumait tous ses gants. Mais comme toutes les choses rares et précieuses, le Néroli, nectar de pétales de fleurs d’orangers amers, avait voyagé à travers les contrées de l’Orient jusqu’au Pays du Soleil Levant. Ce cérémonial de la fleur d’oranger, « Fleur Secrète » l’avait noté dans un petit carnet garde précieusement au temple de geishas et préservé jusqu’à ce jour. C’est à partir de ces rituels, empreints de traditions ancestrales, qu’est née la gamme Onguent d’Orient, véritable hymne à la féminité.

Ce soin est composé d’huile de son de riz, d’aloe vera, d’huile de jojoba et de vitamine E. Le site indique comme parfum « Lotus et Néroli », moi j’ai l’impression de respirer des effluves de jasmin quand je l’applique. L’application est agréable car la crème est douce et assez fluide. Son parfum justement est vraiment exquis et réveille les sens le matin après le nettoyage du visage. Son flacon en verre et recouvert d’un film noir brillant est chic et original.

J’ai souvent testé des crèmes matifiantes qui desséchaient la peau plus qu’autre chose et au final je me plaignais d’une peau qui tiraille et d’une sensation de peau sèche. Celle-ci n’oublie pas d’hydrater la peau et l’assouplit immédiatement. Mon test s’est passé avant et pendant la canicule, donc en condition extrême en cette fin de mois d’août ! Je trouve qu’elle limite réellement la sensation de peau qui brille dans la journée grâce à la poudre de riz qui resserre les pores de la peau et offre un aspect velouté. Je me repoudre après le déjeuner tout de même, cela reste indispensable.

Son prix : 35 € (50 ml).

Connaissiez-vous cette marque ? Avez-vous déjà essayé un de leurs produits ?

Crème vue de haut

Et pour illustrer cet article sur cette crème à l’huile de son de riz, j’en profite pour vous proposer une petite recette de riz au lait !

Pour cela il vous faudra :

  • 1 l de lait,
  • 100 g de riz rond,
  • 4 cuillères à soupe de sucre en poudre,
  • 1 sachet de sucre vanillé,
  • 1 pincée de vanille en poudre pour le décor.

Préparation :

Faites bouillir le lait avec le sucre en poudre et le sucre vanillé. J’ai lu aussi qu’on pouvait mettre le sucre à la fin seulement parce que le riz absorbe mieux le lait sans le sucre, c’est ce que je ferai la prochaine fois.

Dès l’ébullition, jetez le riz en pluie, baisser le feu et laissez cuire doucement 40 mn au moins. Arrêtez quand le riz est bien imbibé et que le lait est un peu crémeux.

Versez dans des verrines ou dans un grand bol et laissez refroidir. Saupoudrez légèrement de poudre de vanille.

Mettez au frais et sortez les desserts un peu avant de vous en délecter.

Bonne dégustation !

Pots riz au lait

Riz au lait seul

Vous aimerez aussi

Pas de commentaires

Laisser un commentaire