Divers

La course au temps…

31 octobre 2015
Halloween 2015

Aujourd’hui c’était Halloween, cette fête celtique qui célèbre la nuit du Dieu de la mort… bref, ce n’est pas un truc qui me botte et me transporte. Je ne suis pas du genre macabre, à me transformer en loup garou ou à me grimer de plaies béantes comme j’ai pu le voir toute la journée sur Facebook ou Instagram.

Si mes enfants sont déguisés aujourd’hui, c’est pour leur faire plaisir, un petit fantôme et une sorcière étoilée, je les trouve mignons et touchants même, bah oui forcément, ce sont mes enfants… ! Alors voir mon fils traîner depuis ce matin avec son costume blanc sur la tête alors qu’il ne peut même pas boire avec (je vous rassure, il l’a enlevé pour manger… !) et ma fille avec son chapeau pointu tout noir, je trouve ça tordant mais j’avoue être contente que demain ça se termine.

Mais, car il y a un mais, on va se tartiner des « Jingle bells » maintenant pendant deux mois… ! Avez-vous regardé les dessins-animés pour nos bambins à la télévision ? Même en replay on assiste à un matraquage publicitaire éhonté depuis des semaines et des semaines ! Des figurines censées distraire (et apaiser ? faire rêver ?) nos princesses, grimées de maquillages sombres et hideux et habillées de loques violettes et noires pailletées, des robots pour garçons qui lancent des missiles à tout va alors qu’ils ont encore leur totote dans la bouche la plupart du temps et qu’ils n’arrivent pas à s’en passer… moi désolée mais ça me dépasse. Alors entre les jouets en bois bio et éducatifs pour nos enfants et les jouets accessoirisés d’arcs, flingues et véhicules de combat, ne peut-on pas trouver un équilibre dans tout ça ? C’est en tout cas ce que je m’efforcerai de faire pour mes petits jumeaux pour qu’ils puissent avancer doucement mais sûrement dans cette société de consommation qui, on dirait, veut que les enfants passent d’un état de bébé cadum à préado boutonneux sans qu’il y ait un passage entre les deux.

Les catalogues de Noël sont distribués dans nos boîtes à lettres depuis le début du mois d’octobre, j’ai vu sur Instagram que le sapin des Galeries Lafayette à Paris était déjà en place, doré, grand, sublime… mais n’est-ce pas un peu tôt tout de même ?! J’avoue que que ça me coupe un peu mes envies, que ça me gâche le plaisir et la magie de Noël. Car même si le temps où je croyais encore au Père Noël est bien loin, n’a-t-on pas le droit, nous aussi les adultes, d’être un peu émerveillés par cette période de l’année ? Doit-on se bouffer deux mois de publicités intenses, de supermarchés bondés vantant le dernier jouet à la mode dès le mois d’octobre, celui qui soit-disant rendra nos enfants les plus heureux de la planète ? Overdose…

La galette des rois sera dans nos supermarchés et nos boulangers dès le mois de décembre, les décorations roses et gorgées de coeurs seront en place dès janvier, les cartables de la prochaine rentrée scolaire seront de sortie en juin… est-ce parce que le temps va décidément toujours trop vite, est-ce parce que je fais plus attention désormais à toutes ces choses, est-ce parce que notre société de consommation fait que toutes ces fêtes prennent de moins en moins de sens à mes yeux ? Je ne sais pas. Mais je suis fatiguée en ce moment…

Et vous qu’en pensez-vous ?! 

Halloween 2015 2

Vous aimerez aussi

1 commentaire

  • Répondre Frambii 31 octobre 2015 at 10 h 56 min

    Je suis 200% d’accord avec toi. On nous matraque (oui c’est bien le mot) beaucoup trop tôt pour chaque fête… Ce qui nous empêche de prendre notre temps et savourer ces moments qui devraient être magiques et qui sont finalement vécus péniblement. Quant aux jouets, je suis moi aussi choquée de voir que les jouets des touts petits sont déjà bien trop violents… Je n’ai d’ailleurs jamais compris pourquoi on donnait des armes en guise de jouets à nos enfants (pistolets, sabre, etc.). La dernière fois, mon fils est rentré de la fête foraine d’avec son papa avec une mitraillette en plastique… J’étais choquée, je ne veux pas que mon fils joue avec de tels « jouets »… Bref, nous sommes dans une vraie société de consommation ou l’argent et la rentabilité règnent… Tristesse.

  • Ecrire un commentaire